Comptes rendus
du groupe de travail
sur le projet d'établissement

accueil général-archives-projet d'établissement

Un groupe de travail s'est réuni régulièrement, qui fut chargé de la rédaction du nouveau projet d'établissement.

Les militants de la section locale du Snes en furent des acteurs constants, et des animateurs actifs. Ce fut naturellement à eux que fut confiée la rédaction des comptes rendus de ces réunions.


Thème nº 1 : État des lieux

Texte produit à partir de la réunion du groupe de pilotage,le 29 mars 1999

Après la rénovation…

un lycée lumineux

Souvent, quand d’anciens élèves reviennent au lycée, ou quand certaines personnes le découvrent, comme à l’occasion de la journée « portes ouvertes », l’adjectif « lumineux » est prononcé spontanément pour exprimer une heureuse surprise.

On ne peut que s’en réjouir.

mais des points
obscurs

Mais des points obscurs demeurent : le local de stockage des produits nécessaires aux manipulations de physique-chimie mérite toujours son surnom de « chambre infernale ». La salle de conférence, les gymnases, la salle de musculation, le foyer d’arts plastiques mériteraient quelques équipements supplémentaires. Le chauffage laisse encore à désirer. Les matériaux utilisés pour la rénovation ne sont pas non plus à toute épreuve.

un suivi ?

Sur tous ces points, un groupe de suivi pourrait remplir un rôle précieux pour l’ensemble de la communauté scolaire.

Le recrutement

Le recrutement du lycée est devenu préoccupant.

journée
portes ouvertes

Il serait bon d’organiser une journée « portes ouvertes » généralisée aux futurs élèves de Secondes, pour modifier toutes sortes de préjugés défavorables à notre lycée. Parents et élèves souhaitent visiter les locaux et rencontrer les personnels et les anciens élèves.

En particulier, les principaux des collèges du district devraient être spécialement invités pour être convaincus que le lycée Louis-le-Grand n’est pas ce qu’ils croient.

Les élèves

éducation et comportements

Les élèves recrutés ont une éducation et des comportements qui ne s’accordent pas toujours aux exigences traditionnelles de notre lycée. Ce pourrait être quand même une chance à saisir. Mais cela nécessite des changements dans les pratiques et des évolutions mentales, sans renoncer pour autant à l’ambition d’excellence pour tous.

une nouvelle approche dans une ambiance éducative

En tout cas, une nouvelle approche de la sexualité, de la fête, des jeux, des rapports humains en général apparaît des plus nécessaires.

Il faudrait assurer une ambiance éducative dans tous les lieux du lycée.

L’ouverture de l’internat à 83 jeunes filles se confirme comme une originalité très positive.

un lycée
surdoté ?

Encore faudrait-il obtenir la création d’un poste supplémentaire pour une maîtresse d’internat ! Nos besoins en surveillants et en maîtres de demi-pension sont devenus criants : il faut en finir avec la légende que notre lycée est « surdoté ».

un lycée ouvert au monde…

Il convient que le recrutement demeure, plus que jamais, ouvert à toutes les nations. Cette internationalisation nécessite aujourd’hui l’organisation d’un stage de français langue étrangère, dès avant la rentrée, en collaboration avec Paris IV et/ou l’Alliance française.

…et à toute la société

L’ouverture du recrutement signifie aussi que notre lycée reste attaché à la mixité sociale. Il y a cette année une vingtaine de boursiers dans l’établissement. Ce pourrait être davantage.

La communication

La communication à l’intérieur du lycée s’améliore.

une nouvelle communication

Mais il ne faudrait pas tomber dans une « réunionite » insupportable, qui compromet à terme la qualité du travail de chacun. La solution dépend évidemment du développement de nouvelles techniques de communication : organiser et faire fonctionner un centre de ressources informatiques (C.R.I.), largement ouvert, devient une urgence absolue.


Thème nº 2 : Structure et projet pédagogiques

Texte produit à partir des réunions du groupe de pilotage,
les 30 mars, 9 avril et 6 mai 1999

C’est le thème qui a nécessité le plus de réunions. Les réformes en cours et la dotation globale diminuée de près de quatre-vingts heures doivent en être les raisons principales.

Ce compte rendu ne retient que les orientations générales qui se sont dessinées au cours des débats; des annexes techniques sont d’ores et déjà constituées ; elles permettent de préciser la situation actuelle et des perspectives légitimes : notamment pour l’éducation physique et sportive, pour les bibliothèques et le CDI, pour le projet Comenius, pour la création d’un centre de ressources informatiques.

La structure pédagogique

une nouvelle Seconde
mais une DHG en baisse

Pour la structure pédagogique, rien n’est modifié, mis à part la création d’une huitième division de Seconde à la rentrée 99, et la réduction drastique de la dotation horaire globale.

Le lycée conserve donc les orientations et les choix qui contribuent à former sa valeur, tout en affirmant son originalité. Mais ce sera évidemment plus difficile à réaliser.

La voie littéraire

humanités et humanisme

Le grec classique et le latin doivent donc rester des enseignements de tout premier rang pour attester à la fois l’ouverture et l’indépendance de notre lycée et son attachement indéfectible à la cause de l’humanisme. La voie littéraire du lycée Louis-le-Grand a vocation d’excellence ; elle permet l’admission de près de la moitié des élèves en classe de Lettres supérieures.

Des méthodes adaptées

une voie de rattrapage,
pas une filière

La voie 7 (pour la Première et la Terminale) ne constitue pas une filière mais une occasion temporaire de rattrapage et de renforcement des acquis pour des élèves travailleurs mais moins rapides que leurs camarades. Il faut donc préciser que la TS7 n’a pas vocation à regrouper les élèves de 1reS7.

des méthodes et des rythmes adaptés
pour tous

La 1reS1 et la TS1 regroupent des élèves particulièrement rapides, désireux d’approfondir leurs connaissances et d’aller le plus loin possible dans le plus grand nombre de domaines. Ces élèves sont tout à la fois sélectionnés et volontaires ; ce qui permet d’affirmer que toutes les classes de Première et de Terminale de notre lycée visent à l’excellence selon des méthodes et des rythmes de travail différents : cela relève de l’émulation la plus saine.

La section européenne

une filière innovante et interdisciplinaire

La section européenne du lycée est désormais reconnue comme une filière innovante, interdisciplinaire, permettant un partenariat européen. Le travail réalisé et les résultats obtenus dans le cadre du projet Comenius servent désormais de référence. Il convient de rappeler aussi que la section européenne donne lieu à l’attribution, en fin de Terminale, d’une « mention européenne » au diplôme du baccalauréat.

Des disciplines diverses mais à égalité

mieux prendre en compte l’EPS

Pour contribuer à la formation des élèves, l’éducation physique et sportive pourrait jouer un plus grand rôle. Il convient donc de se fixer comme objectif d’améliorer les conditions de cet enseignement. Avec une meilleure concertation, l’EPS pourrait trouver la place qui lui revient de droit parmi les autres disciplines.

l’enseignement des langues vivantes

La pratique de plusieurs langues vivantes pourrait aussi devenir un objectif prioritaire. Les équipements et les compétences ne manquent pas dans notre lycée. Mais il faudrait faire quelques choix stratégiques.

Un mode de fonctionnement démocratique

des pratiques originales et démocratiques

Tous ces buts légitimes, en même temps que la nécessité vitale d’un haut niveau de formation, et tout spécialement pour assurer l’adaptation aux technologies nouvelles, exigent une approche originale, c’est-à-dire très innovante et très démocratique, dans l’utilisation des compétences et le soutien aux initiatives des professeurs. C’est un défi que notre lycée pourrait relever à l’approche du troisième millénaire…

Cela dit, il faut rappeler que les élèves de Louis-le-Grand peuvent rencontrer toutes sortes de difficultés ; ils méritent, comme tous les autres, de pouvoir compter sur des formes d’aides personnalisées.

une communauté scolaire libre et innovante

C’est la communauté scolaire tout entière qui doit être vigilante et capable d’en imaginer. La liberté d’innovation est plus que jamais une nécessité pour tous : cela demande d’encourager, et de saluer en chaque occasion le travail en équipe de tous ceux qui continuent de croire, dans cette maison et bien au-delà, que le respect de la personne est un préalable indispensable à tout projet éducatif digne de ce nom.


Thème nº 3 : Cadre de vie


Texte produit à partir de la réunion du groupe de pilotage,
le 1er avril 1999

Le libellé du thème désigne la vie scolaire, c’est-à-dire les droits et les devoirs des lycéens, et leurs comportements réels ; mais, dans un sens plus large, il désigne toute la vie du lycée, pour tous les personnels et pour tous les parents, pendant et autour des cours et des activités strictement pédagogiques.

Responsabilisation, autonomie, générosité, confiance

Quatre idées principales se sont dégagées comme propres à inspirer des actions particulières, à long terme et au jour le jour, pour réaliser un peu de l’idéal du lycée Louis-le-Grand : la responsabilisation au sens positif du mot (c’est-à-dire comme délégation de responsabilité), l’autonomie qui en est la condition nécessaire, la générosité et la confiance comme valeurs morales générales correspondant à une anthropologie ambitieuse.

Une tradition précieuse d’autodiscipline et d’entraide

des pratiques positives

Les résultats positifs constatés dans les pratiques quotidiennes sont : la faculté d’intégration d’élèves venus d’horizons très divers, le respect d’autrui (camarades, professeurs, personnels de l’administration et de tous les services), l’autodiscipline qui a pour principe le goût de la progression et du développement personnels, indépendamment des notes obtenues et des lauriers les plus flatteurs.

une réelle tradition d’entraide et de loyauté chez les élèves

Contrairement à ce qui peut être dit à l’extérieur comme allant de soi, en entretenant des préjugés tenaces quand on ne connaît pas vraiment notre lycée ou que l’on veuille lui causer quelque tort, l’émulation, la collaboration, l’entraide, la loyauté continuent d’inspirer des pratiques réelles chez les élèves : c’est une tradition précieuse qu’il faut, à l’évidence, réaffirmer solennellement et entretenir par toutes sortes d’activités joyeuses et conviviales.

Mais aussi des comportements à combattre

absentéisme, triche, vandalisme : une difficile mission d’éducation

Mais il ne s’agit pas pour autant d’idéaliser nos comportements réels. Ces valeurs auxquelles nous tenons vivement sont aussi à rappeler chaque jour, et surtout quand surviennent des accidents fâcheux ou quand se révèlent des tendances pernicieuses. L’hypocrisie n’est pas de mise : au lycée Louis-le-Grand, l’absentéisme, la triche, le vandalisme peuvent être constatés ; mais ils sont réprouvés et combattus par l’ensemble de la communauté scolaire. Car ce n’est pas en se référant formellement au règlement intérieur qu’on obtiendra des résultats durables ; c’est surtout en développant la conscience de tous pour l’intérêt général du lycée, et bien au-delà : cela définit en réalité une difficile mission d’éducation, mais qui est inscrite dans les traditions de l’établissement.

Une autodiscipline sans laxisme

des moyens d’encadrement insuffisants

L’autodiscipline continue donc d’être un but digne de notre lycée, et une pratique à encourager par tous les moyens. Mais il est clair que c’est tout le contraire du laxisme. Il conviendrait donc que les élèves les plus jeunes bénéficient d’un encadrement accru dans une première période — et il faut donc d’urgence créer les postes de surveillants correspondants —, pour accéder le plus vite possible à une autodiscipline bénéfique.

Une société en mutation et des projets nouveaux

un public stable mais une société qui évolue

C’est un objectif qui demeure raisonnable dans la mesure où le « public » du lycée n’a guère changé : 80 % des parents continuent de déclarer qu’ils ont une formation initiale équivalant à Bac + 3. Le lycée Louis-le-Grand accueille donc encore, pour une très forte majorité, de « bons élèves » appartenant à de « bonnes familles ». Mais c’est la société globale, mondialisée, qui évolue très vite, et de façon brutale.

Le vrai problème est là. Il faut donc imaginer, pour rester fidèle à nos idéaux, c’est-à-dire pour continuer à remplir, coûte que coûte, une mission d’excellence, deux types d’actions et de projets, toujours conjoints dans les pratiques :

une vie associative plus riche grâce à une confiance renouvelée

— la responsabilisation des élèves ne peut s’effectuer que dans un mouvement incessant d’innovation. La vie associative doit être de plus en plus développée. Cela n’est possible que dans un climat général de confiance. Et il n’y a pas que les plus jeunes pour y être fortement sensibles ;

une meilleure communication des personnels, des liens nouveaux

— cela devrait amener, dans les pratiques les plus concrètes, tous les personnels à collaborer davantage, pour faire reculer des préjugés tenaces et largement répandus. Des lieux comme le CDI, le CRI (à créer), le FSE, les bibliothèques, la salle des conférences, les gymnases sont tout désignés pour devenir, de plus en plus, de véritables pôles de rayonnement.


Thème nº 4 : Le rayonnement du lycée

Texte produit à partir de la réunion du groupe de pilotage,
le 2 avril 1999

Une ouverture internationale

un lycée ouvert au monde

Le rayonnement du lycée est national et international. L’ouverture internationale est une des caractéristiques séculaires de l’établissement, et elle doit le rester : elle se manifeste notamment par l’accueil d’élèves étrangers, par des jumelages, par des voyages et des échanges.

section européenne et projet Comenius La section européenne et le projet Comenius en fournissent deux bons exemples.

Un recrutement dans le monde entier

s’ouvrir à de nouvelles régions du monde

Pour continuer dans cette tradition féconde, il faut s’adapter à la situation réelle de la francophonie dans le monde. Un enseignement du « français langue étrangère » devient indispensable. Un site Internet digne de nos ambitions doit être réalisé avec comme objectif des plus importants de contribuer à recruter des élèves dans le monde entier. Si la maîtrise du français cessait d’être un obstacle, trois viviers pourraient être accessibles : l’Europe de l’Est, l’Amérique latine et la Chine.

une nouvelle ambition et de nouvelles énergies

Cette ambition devrait pouvoir s’appuyer sur le concours actif de l’Association des anciens élèves, à condition qu’elle continue sa cure de jouvence ; mais on peut aussi envisager de créer une Association des amis du lycée Louis-le-Grand, pour constituer comme un réseau énergétique.

Une réussite exemplaire

le meilleur atout pour un recrutement de qualité

Au plan international comme au plan national, les résultats obtenus demeurent le meilleur atout de l’établissement. Aux examens la réussite est proche de 100 % ; aux concours les plus difficiles, les taux d’intégration demeurent exceptionnels, et surtout on observe un meilleur équilibre entre les classes préparatoires scientifiques, littéraires et commerciales. Le nombre élevé de nominations obtenues chaque année au Concours général et à d’autres compétitions nationales ou internationales telles les Olympiades, les prix « Kangourou » de mathématiques pures, les concours littéraires de langues anciennes, tous ces résultats contribuent à maintenir une image d’excellence.

Une culture particulière

Le prestige de l’établissement impose à chacun de s’en montrer digne, en toute occasion. Cela passe par une culture active très particulière : l’élitisme républicain, l’esprit d’indépendance et d’innovation, la fidélité à un héritage brillant et largement bénéfique doivent concourir, au-delà des concours.

allier haut niveau scientifique et humanités classiques

Concrètement, cela veut dire que le haut niveau scientifique et l’utilisation des technologies les plus pointues ne doivent pas exclure les humanités classiques, la philologie au sens large et la pratique de tous les arts : pour que l’apprentissage de la liberté continue de constituer la finalité supérieure de l’enseignement au lycée Louis-le-Grand.

Des actions innovantes

des journées portes ouvertes

À partir de cette orientation fondamentale, toutes sortes d’actions particulières peuvent être envisagées pour garantir les meilleurs recrutements possibles, pour améliorer aussi nos relations avec tous nos partenaires, proches ou lointains. Il faudrait, par exemple, que des « journées portes ouvertes » accueillent de plus en plus de catégories diverses de notre audience potentielle.

une nouvelle communication

Il faudrait aussi prendre en main, par tous les moyens, la production d’une information juste et véritable sur notre lycée. Et cela veut dire développer toutes les technologies d’information les plus modernes, pour éviter le piège des mass médias institutionnels, qui pour l’heure ne nous sont pas favorables, c’est le moins qu’on puisse dire !

Contacter le webmestre. Page mise à jour le dimanche 23 avril 2000.